mardi 20 mai 2014

Focus sur ma transformation physique

Après avoir allégé mon intérieur et mes possessions, il est temps de songer à faire la même chose avec le temple de mon âme (Oui, oui, c'est bien de mon corps dont il s'agit).

Je ne compte plus les régimes que j'ai pu suivre, qui ont plus ou moins marché, qui m'ont plus ou moins frustrée.
Ces derniers temps, j'avais décidé de ne pas me mettre trop de pression de ce côté-là. J'ai stabilisé mon poids, sans trop de contraintes ni de privations.

Certes, je ne suis pas obèse, mais je suis nettement en surpoids. Pour revenir dans la « zone verte », je dois me délester d'une dizaine de kilos. Est-ce urgent? Non, c'était pour avant-hier. J'ai perdu du temps à me demander si j'étais prête, maintenant, je ne vois pas pourquoi je ne souhaite pas me défaire de cette carapace. J'ai mûri, je peux supporter le regard des autres.

En regardant toute cette télé en milieu de journée, je suis tombée sur une émission américaine « Relooking Extreme: spécial obésité ». Les ficelles sont grosses, mais cela me tire fréquemment des larmes. Voir ces personnes malheureuses, dans les 200 kilos, prendre un an pour remettre de l'ordre dans leur physique, me donne du baume au coeur. Elles découvrent leur force. J'ai la même force en moi. Cette phrase revient souvent dans la bouche du coach: « Mais pourquoi as-tu arrêté de vivre? » Car souvent ces personnes ont voulu engloutir un traumatisme dans leur corps. Elles ne sont pas obèses parce qu'elles aiment manger, mais parce qu'elles souffrent et qu'elles se sont réfugiées dans la nourriture et la sédentarité pour faire taire la souffrance.

C'est un chemin qui est plus mental que physique. Je peux le faire!

A compter du 01er juin, je me remets en selle. Il y aura + de sport, d'équilibre, de bien-être. Je vais faire 5 mois d'efforts, afin d'atteindre mon nouveau poids de forme, je m'efforcerais ensuite de stabiliser ce poids pendant l'hiver. Parce que je compte bien prendre le large au printemps prochain, notamment pour un mois aux Etats-Unis. Je veux stupéfier mes amis américains. J'ai déjà 15 kilos de moins depuis notre rencontre, mais je peux faire mieux. Je dois faire mieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire