dimanche 17 avril 2016

Changer d'air... C'est compliqué!

Voilà près de 4 années que j'habite dans mon appartement. Je l'ai longuement aménagé, fait de multiples travaux, le rénovant du sol au plafond... Mais voilà, il y a 3 choses qui comptent dans le choix d'un appartement: l'emplacement, l'emplacement et l'emplacement. Et malheureusement, même si j'apprécie de me rendre au travail à pied, je trouve que je suis loin de tous mes centres d'intérêt: théâtre, sorties... Les soirs où je m'aventure dans la capitale, c'est toujours coton pour rentrer: travaux sans fin sur la ligne de train, bus qui ne passe plus après 21 heures... Je vais le dire tout net: la vie parisienne me manque. Je veux dire, la vraie vie parisienne, celle où on fait tout en métro, où on peut rester jusqu'à pas d'heure car tout est à proximité.



Ce que j'apprécie en banlieue: le calme, les prix plus abordables, la proximité de mon travail.
Ce qui me pèse: le manque d'animation à 2 pas, l'éloignement du cours de théâtre, du cours d'italien, les opportunités de sortir sans penser à la logistique, l'éloignement des grandes gares et des aéroports. J'habite certes à 20 minutes à pied de la Défense. Mais çà fait déjà 20 minutes de trajet!

J'étudie donc un projet pour revenir vivre à Paris intra muros, ou au moins près d'une station de métro. Autant dire que... c'est compliqué. Parce que j'ai acheté et que je suis donc propriétaire, avec toutes les charges s'y afférant et le manque de flexibilité aussi. J'ai demandé des estimations à des agents immobiliers et là, j'ai senti que je n'étais plus "chez moi". Maintenant, je désire vendre un "produit". Ouch. J'ai plusieurs options pour partir: soit mettre en place un locataire (en priant qu'il ne dégrade pas le bien et paye bien ses loyers) soit vendre (en espérant ne pas perdre trop de temps ou d'argent).

Autant dire que le choix n'est pas aisé. Pour l'instant, je penche vers la vente, afin de me défaire de ce gouffre sans fin qu'est l'accession à la propriété alors même que la vie et les besoins changent si vite. Si çà se trouve, dans 2 ans, j'habiterai à l'étranger. Si çà se trouve, dans une semaine, je rencontre l'homme de ma vie et l'année prochaine, on fait un bébé! comment savoir à l'avance? en achetant sa résidence principale, il faut être capable de se projeter sur les 10 prochaines années. Exercice trop aléatoire dans mon cas personnel.


Bref, il me semble très sensé de redevenir locataire, dans mon cas précis, car je n'ai pas envie de me ré-engager. Je n'ai rien contre faire un investissement locatif dans du neuf, car j'aurais au moins une incitation fiscale. Mais ce n'est pas non plus la panacée. Il faut être super attentif à l'emplacement (encore une fois) et à la rentabilité.

Je projette d'être propriétaire quand sonnera l'heure de la retraite, mais clairement, je ne peux pas anticiper ce que seront mes besoins à ce moment-là.

J'ai dans la foulée un rendez-vous avec ma banque, il y a peut-être des choses à négocier.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire