lundi 26 janvier 2015

Moins de sucre, plus de liberté!

Dans la série "émissions de chômeurs", ces programmes qu'on regarde car ils passent en pleine journée, j'ai été assez choquée par une émission sur le sucre. Les enseignements? Le sucre, comme le sel ou l'huile de palme est présent partout. Et c'est une drogue. Les industriels ont la tentation d'en mettre partout, car ils savent bien que rajouter un peu de sucre (çà marche même avec des édulcorants bien chimiques!), c'est pas cher et çà peut rapporter une cohorte de consommateurs qui développent une addiction plus ou moins sévère.

J'ai pu le constater à titre personnel. J'ai le malheur d'être un "bec sucré". Très difficile pour moi de résister à la tentation d'un gâteau ou d'un bonbon. Plus jeune, j'étais absolument accro. Je ne fume pas, je ne bois pas plus que çà, mais le sucre, çà... Je ne me suis sevrée des bonbecs qu'en devenant végétarienne. Comme ces douceurs sont bourrées de gélatine porcine (débris d'os, de peau et d'on ne sait trop quoi d'autre), cela m'a vaccinée direct. Pour autant, je n'ai pas constaté d'effet sur ma ligne. Car je n'ai pas trouvé de gélatine dans les biscuits. Bref. Résister à ces calories vides de nutriments mais mais remplies de décompression m'est difficile. Je cuisine de plus en plus, pour bien maîtriser ce que j'ingère. Plus par souci sanitaire qu'esthétique. Il n'y a pas d'indication nutritionnelle sur le fait maison. Comment savoir si j'ai la main lourde, ou pas?

Je dois me faire confiance et respecter mes préceptes végétariens, minimalistes et équilibrés: jamais de plat préparé, très peu de sucres raffinés, pas d'achat intempestifs de saloperies qui me réconfortent à peine 5 minutes. Vive l'indépendance, vive la liberté!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire