lundi 25 mars 2013

Premier repas professionnel

Première journée d'une formation de 13 jours. Le repas est un moment convivial. Le principe de la formation est de prôner la bienveillance… J'ai prévenu le service hôtelier que je ne mangeais ni poisson ni viande. Au menu : duo de poissons fumés en entrée, magret de canard en plat. On m'a servi une copieuse assiette de crudités puis une omelette avec purée ensuite. Et ma voisine de droite de s'écrier, limite choquée, : « mais où trouvez-vous vos protéines ? » alors même que j'avais une omelette dans mon assiette. La question en elle-même est assez intrusive, de la part de quelqu'un que je connais depuis à peine 3 heures. J'ai été encline à faire de la pédagogie : « les végétaux sont eux aussi riches en protéines, à votre avis, où les vaches trouvent-elles les leurs ? » « Mais les vaches n'ont pas de muscles comme nous.» Ah, première nouvelle. Et qu'est-ce que la « viande de bœuf » si ce n'est du muscle de vache ??? moi qui croyais que les bovins étaient herbivores, idiote que je suis.

Je suis interdite devant tant d'ignorance, de la part d'une personne qui, à première vue, est éduquée. Mais depuis ces quelques semaines où j'ai adopté mon régime ovo-lacto-végétarien, loin d'être le plus radical, j'ai bien pris conscience de tous les clichés sur la nutrition véhiculés par tout un tas d'experts, professeurs… Beaucoup de sottises, financées par les industriels de l'agroalimentaire, malheureusement. Je suis effrayée par toutes ces « allégations » fort peu scientifiques. Aucun diététicien ou nutritionniste digne de ce nom ne prônera de manger de la viande ou du poisson à tous les repas. En revanche, ils ont parfois une obsession pour les produits laitiers, 3 par jour ! C'est bien trop. Le lait de vache est équilibré pour les veaux, ne l'oublions pas. Je déplore que des plats "traditionnels" soient désormais quotidiennement alors qu'ils devraient être des "plats de fête". On mange aujourd'hui tous les jours comme les dimanches de riches d'autrefois. On ne supporte plus de "plats de pauvres" et la consommation dénote une certaine "richesse" (financière, peut-être, mais pas intellectuelle).
Allez, un petit effort, les lentilles, c'est très bon. Les autres légumineuses aussi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire