jeudi 21 mars 2013

Premier dîner en famille

Ma sœur est pesco-végétarienne depuis plusieurs années. J'ai donc appris à m'adapter à son régime. Finalement, j'ai adopté à un régime plus contraignant qu'elle (peut-être vais-je la convaincre d'abandonner le poisson ?) et nos repas sont faciles à concilier quand nous mangeons ensemble.

La situation s'est compliquée quand nous avons été invitées chez notre tante avec nos cousins, que nous voyons assez peu. Du saucisson à l'apéro, de la blanquette de veau et pour arroser le tout, le regard désolée de la tata qui s'est donnée du mal en cuisine. Nous avions prévenu de notre régime (nouveau pour moi, moins pour ma sœur) et, pour ne pas mourir de faim ni importuner qui que ce soit, nous avions ramené un sachet de légumes vapeur à réchauffer au micro-ondes. Nous avons fait honneur à la tomate-mozza, au plateau de fromage et à la tarte aux pommes. Je comprends le « désagrément » que peut causer une alimentation « différente », mais il me semble également de toute première importance et comme une réelle marque de politesse de respecter le choix de repas de quiconque. On trouverait indécent de faire manger du porc à un musulman ou à un juif. Alors pourquoi faire la misère aux végétariens ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire