samedi 5 décembre 2009

Bilan des 15 premiers jours




Çà fait du bien de travailler. Même si je suis en open space, je trouve que mes camarades n’abusent pas trop. Je craignais l’escalade vocale, mais finalement, le seul bruit constant est celui du pianotement sur les claviers d’ordinateur.

Bien sûr, parfois, on manque d’intimité et on préfèrerait que personne n’écoute ce qu’on dit ni ne sache ce qu’on fait. Mais cela reste supportable. Je m’isole même rarement dans le bureau fermé que j’ai à disposition pour la DRH.
Sinon, je suis plutôt contente de ma nouvelle boîte. A priori, je suis compatible avec la culture d’entreprise et l’ambiance, ce qui n’est pas négligeable. Autre point important : on ne bosse pas comme des malades, la flexibilité est intelligente. Bosser beaucoup un jour et peu le lendemain ne pose pas de problème. Partir tôt parce qu’on a une vie en dehors du boulot n’est pas mal vu. C’est un truc de vieux schnock qui n’a pas cours ici. Trop cool.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire