vendredi 12 juin 2009

Un poste de rêve!

ou plutôt une hallucination...
Les entreprises sont devenues foldingues!

Je reportais il y a quelques semaines mon entretien avec une chargée de recrutement, au savoir-vivre franchement discutable. Je ne peux que constater qu'elle a dû mettre le paquet pour promouvoir son offre, je l'ai même vue sur le site du Pôle Emploi, c'est dire si elle doit être désespérée...

Une diffusion Cadremploi + APEC + Pôle Emploi + Monster + Site institutionnel, c'est sortir l'artillerie lourde pour un pauvre poste de RRH.

J'ai été contactée sur ce poste il y a plus d'un mois, et donc vraisemblablement pas retenue, puisqu'on ne m'a jamais rappelée. A mon grand soulagement, d'ailleurs!


Le profil recherché est classique et bien formulé "De formation Bac+5 (RH / Droit Social), vous possédez une expérience significative de 2 ans minimum dans l’industrie en tant que généraliste de la fonction RH, si possible dans un contexte de forte présence syndicale. Vous maîtrisez la convention de la Métallurgie.
Réactif(ve) et autonome, vous êtes capable de dialoguer avec le comité de direction du groupe comme avec les salariés. Vous avez une vision globale supportée par une maîtrise des fondamentaux. Ces atouts vous permettent de développer une vision positive et dynamique."

Une simple diffusion APEC aurait suffi, à mon sens, si le contenu du poste n'avait pas été aussi farfelu.

Parce que cette lenteur à pourvoir le poste est intrinsèque à l'offre. Il suffit de lire le contenu des missions pour comprendre la pénurie de candidats et la difficulté à convaincre un bon candidat à signer!

Le poste rayonne sur 3 sites: Albert (Somme), Maubeuge (Nord) et Nanterre (Hauts-de-Seine). Pour se donner une idée:
Albert - Maubeuge: 120 km / 1H27 de route
Maubeuge - Nanterre: 247 km / 2H47 de route
Nanterre - Albert: 155 km / 2H05 de route

On le voit, il n'est pas facile de se déplacer sur plus d'un site dans la journée. Le site principal est heureusement à Albert, presque à équidistance des deux autres. Donc, c'est installation obligatoire en Picardie! Déjà, la multilocalisation du poste est rebutante. Le gain de qualité de vie (Province vs. Ile-de-France) est complètement annihilé par les trajets impératifs.

Là où çà devient comique, c'est qu'il faut avoir une expérience dans un
contexte de forte présence syndicale, sous-entendu c'est le cas pour le poste. Et comme les recruteurs ont tendance à adoucir la situation, on peut penser (un professionnel de la fonction aurait ce réflexe) que l'entreprise en question est un champ de mines. Or, le futur titulaire du poste va devoir se diviser sur 3 sites. Comment faire son métier, sans autre relais RH sur le terrain?


Car c'est la conception-même du métier de RRH qui semble poser problème à l'entreprise. Etre RRH de site, c'est être présent sur le terrain, sinon, il faut aller se planquer au siège social. Une entreprise à contexte social sensible nécessite un RRH site fort, sinon les choses dégénèrent. Rien de pire que de se sentir délaissés par la Direction quand on est partenaires sociaux et qu'il y a une forte actualité sur site.


Pour récapituler, il semble que cette entreprise cherche un super RRH, capable d'être à 3 endroits à la fois, ayant l'autorité qu'il faut pour maintenir un climat social serein, et Picard de préférence...

Alors, Madame la recruteuse, c'est le mouton à 18 pattes que vous cherchez... Ce n'est pas parce que c'est la crise qu'il faut faire n'importe quoi. Et souriez, çà s'entend au téléphone.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire