vendredi 12 juin 2009

Un air de déjà-vu


En regardant l'adresse du cabinet de recrutement qui m'a conviée ce matin à un entretien, je me suis dit: "Tiens, je suis déjà venue Avenue Hoche, pour un autre cabinet".

Une fois arrivée, l'immeuble me disait quelque chose. Forcément, c'était le même! Pour un peu, je serais allée voir le consultant, qui ne m'a toujours pas remboursé mes 25€ de frais de transport, mais aller au 7ème avec un ascenseur en panne et en talons ne m'a pas tentée.

La boucle serait-elle bouclée? Aurais-je vu tous les cabinets de la place au point d'être obligée d'en refaire le tour? Peut-être pas en 4 mois, quand même.

Et l'entretien en lui-même? me direz-vous, chers lecteurs. Et bien, une fois n'est pas coutume, on trouve mon CV très bien, mais je n'ai pas suffisamment fait de relations sociales.

Forcément si on ne me donne pas un poste où on peut en faire, je ne risque pas de développer une expérience sur le sujet. Pas de boulot sans expérience et pas d'expérience sans boulot.

Bref, nous n'avançons pas. Les décideurs se souviennent-ils un jour d'avoir débuté ou alors en tant que jeunes diplomés, ils étaient déjà bardés d'expérience?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire