dimanche 1 février 2009

Chasse au job: décryptons les offres d'emploi


Il existe des livres sur la recherche d'emploi et des tas de sites Internet donnent des conseils. Pourtant, il y a des détails (qui comptent) qui ne sont traités nulle part!

Quelques astuces (ou approximations ou malhonnêtetés) utilisées par les recruteurs dans la rédaction des offres d'emploi:

Quand on voit "région parisienne" ou encore "Ile-de-France" dans la localisation d'un poste, c'est que le poste n'est basé ni à Paris ni dans la proche banlieue, sinon ce serait clairement indiqué car plus vendeur. C'est une ruse de recruteur pour rendre le poste attractif. Vue de la province, la région parisienne a l'air homogène, un gros bloc de béton peu attrayant. Pourtant, la localisation d'un poste, surtout en région parisienne, est cruciale! La région Ile de France est beaucoup plus rurale qu'on ne le croit, et la desserte en transports en commun, qui est un élément non-négligeable dans le choix d'un poste, est très inégale.
Je me méfie donc toujours des mentions "région parisienne" et "Ile-de-France", que l'on peut traduire par "à 35 kilomètres de Paris" ou "une heure de RER pour y aller"... Et les derniers mètres sont les plus longs et les plus aléatoires, avec un bus toutes les demi-heures.
Je trouve le procédé malhonnête. Comment postuler à un emploi si on n'a aucune idée de sa localisation? Entre Cergy-Pontoise et Melun, çà fait une trotte!
On peut saluer le site de l'ANPE qui classe impérativement les emplois selon les codes postaux. Voilà ce qu'on appelle de la transparence. Merci le Service Public!

Je vois encore des offres avec une demande de "lettre manuscrite". Je n'y réponds tout simplement pas. Je n'ai pas envie de travailler pour une entreprise qui utilise la graphologie, antique manie franco-française. De plus, cela en dit long sur la culture d'entreprise: il y a encore des "big boss" qui ne savent pas utiliser un ordinateur. Misère, misère, sommes-nous au XXIème siècle? Je peux les critiquer, il y a peu de chances qu'ils lisent ce blog, ni même qu'ils sachent ce que c'est.

J'adore voir en fin d'annonce, dans le profil recherché: "Vous avez une expérience de 5 (8 ou 10) ans dans un poste identique et vous connaissez le secteur de (secteur regroupant 1000 salariés dans la France entière)".
Là encore, je passe mon chemin. Quel est l'intérêt de faire la même chose, dans le même secteur, pendant 10 ans? Les recruteurs détestent prendre un risque et ont un besoin maladif d'être rassuré. Mais y a des limites quand même. J'ai tendance à prendre ces annonces "photocopies du titulaire du poste" pour du travail d'amateur.

Le salaire... Trop rarement mentionné, alors que cela permettrait de mieux cibler les candidatures. J'ai déjà vu, pour un bac +5 avec 10 ans d'expérience, avec anglais courant, des salaires de 2000€ bruts par mois. Je ne vois pas qui çà peut intéresser. Et c'est pour un temps plein. Toutes les compétences se paient, et même si quelqu'un accepte le job, il va être tellement frustré de ne pas être au prix du marché, qu'il ne va pas rester. Et qu'y a-t-il de pire qu'un poste où personne ne reste?

Le profil recherché tient trop souvent du mouton à 5 pattes: il a 10 ans d'expérience au même poste, chez un concurrent, il ne demande que le SMIC, pour bosser 235 jours par an sans compter ses heures et il maîtrise tout plein de langues étrangères... Sans rire, je promets que j'ai vu une offre de RRH maîtrisant le... kazakh!

A se demander si l'on souhaite vraiment pourvoir un poste!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire