mercredi 10 décembre 2008

A night at the Opera


Parfois les rêves n'ont pas de prix... Heureusement pour tout le reste, il y a Mastercard. J'ai toujours rêvé d'aller voir un ballet à l'Opéra Garnier. Mais c'est très cher (minimum 90€ la place) et il faut s'y prendre des mois à l'avance (et encore, c'est complet très, très vite).

J'ai donc profité de l'opportunité d'être à Sydney, la ville qui abrite le plus célèbre opéra du monde, l'icône de la ville. J'ai eu, dans l'après-midi, une place pour le ballet donné le soir-même, "Manon", d'après Manon Lescaut, un ballet de Kenneth MacMillan sur une musique de Jules Massenet.

Contre toute attente, j'ai eu une très bonne place, au 7ème rang et au centre. Pas donnée: 145 AU$ (74€), mais c'était la catégorie la plus chère. Je crois que j'ai eu de la chance, parce que la salle était blindée... Evidemment, il y avait 80% de femmes et 80% de seniors dans l'assemblée. Le ballet n'intéresse pas les jeunes? Ou alors, c'est trop cher?



Bref. Je suis très contente d'avoir pu saisir l'occasion de réaliser 2 rêves en même temps: aller dans l'Opéra de Sydney, et aller voir un vrai ballet. L'occasion pour moi de me pomponner un peu, parce qu'en tant que backpacker, j'ai oublié ce qu'était un rouge à lèvres.


Le ballet était magnifique, avec un vrai orchestre, et au moins 30 danseurs sur scène. Très beaux costumes de la France du XVIIIème siècle. 2 heures d'un très beau spectacle.


Petite critique: mais que font des danseurs asiatiques dans un ballet qui se déroule en France?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire