dimanche 9 novembre 2008

Pas une semaine sans...

... apprendre qu'un de mes vieux amis / camarades de classe / anciens collègues (rayer la mention inutile) s'est marié / a eu un enfant / a acheté une maison (rayer la mention inutile si non-cumul).

Si j'avais un mauvais esprit, je serais tentée de dire que c'est une épidémie et qu'ils se créent des tas de problèmes qu'ils auraient évité s'ils étaient restés célibataires, nullipares, locataires. Mais je ne suis pas ainsi: je suis contente pour eux, sincèrement! C'est super qu'ils puissent faire et obtenir ce qu'ils souhaitent dans la vie. Pas la peine de quémander mon approbation (ni celle de qui que ce soit, nous sommes libres de nos choix) ni de vouloir me convertir à leur mode de vie. Vraiment, mes pensées les accompagnent.

Perso, ce n'est pas tout simplement ma tasse de thé. Je n'envie personne, car je trace mon propre chemin. J'ai encore tellement de voyages à faire avant de poser définitivement mes bagages... Pas le temps pour un mari ou un bébé. Je me trouve beaucoup trop jeune pour les 3 M (Mariage-Maison-Marmot). Et surtout, j'aimerais qu'on me fiche la paix avec çà! Chacun son rythme.

Pas la peine de m'assigner à la table des célibataires pendant un mariage ou d'essayer de me coller un "blind date" pendant un repas entre amis tous en couple! Je vous le dis, c'est peine perdue. C'est gênant. Je n'oserais pas dire que c'est humiliant, mais je tiens à rappeler que chacun a été, est ou sera célibataire et que cela n'a rien d'une maladie, encore moins d'une maladie honteuse. Vivre seul et indépendant n'a pas à être stigmatisé ni à être un sujet de conversation entre couples. Parler dans le dos de vos amis célibataires: votre vie est-elle à ce point vide que vous n'avez rien d'autre à faire?

Et je conclurai par cette phrase tout à fait sincère: Félicitations aux jeunes mariés / jeunes parents / nouveaux propriétaires!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire