vendredi 7 novembre 2008

Curiosités australiennes - 2ème post - Le Business

Ici, j'ai découvert des concepts "business" intéressants.

  • Le "Food Court"qui découle principalement du fait que les entreprises n'ont pas de structures de restauration in situ. Le concept est enfantin. Il y a des stands de toutes les enseignes de fast-food possibles, du classique MacDo ou Subway, mais aussi des cafés, des stands de crêpes, des chinois, des thaïs... et l'endroit où prend les repas est commun. Si on vient avec d'autres personnes, on peut manger tous ensemble et chacun selon ses goûts. Pragmatique.
  • L'agence qui s'occupe de votre logement / boulot / paye / voyage / excursions / impôts et taxes, bref, le guichet multi-services pour backpackers. TravellersXpress peut, éventuellement vous donner de l'argent et vous le faire dépenser. Vu l'espace personnel mis à disposition, on peut gérer ses gains et ses dépenses au même endroit. No hassle. Evidemment, il faut enclencher la machine en trouvant un boulot.
  • La relation rapprochée avec son coiffeur. A peine arrivée, on vous fait remplir un questionnaire avant de s'occuper de vous, sur vos goûts, vos couleurs et vos expériences capillaires passées. Il note religieusement vos coordonnées pour vous envoyer des promos et vous recontacte pour votre futur rendez-vous. En France, on note à peine mon nom et même pas mon prénom sur l'agenda. Ici, le Customer Relationship Management est appliquée aux petits business.
  • Le "cash out", à la caisse du supermarché. Il s'agit de vous faire retirer du liquide à la caisse du supermarché, pour vous éviter d'aller à un guichet de votre banque. Oui, il faut savoir que la plupart des banques australiennes font payer les retraits dans les guichets de banques concurrentes, généralement un dollar par retrait. Mais 1$ + 1$ + 1$... Et puis pas besoin d'aller au distributeur. Un peu de temps, cette denrée si précieuse, de gagné!
  • La carte Starbucks, que l'on recharge de 5 à 300$. Pour les dingues de Starbucks, un espèce de Monéo, qui évite de se prendre la tête avec de la monnaie. En plus, si j'ai bien compris, en utilisant la carte, on a des réductions. Réservé aux Starbucks-addicts, mais pourquoi pas? C'est le même principe qu'une carte cadeau et certaines banques proposent des cartes de crédit pré-chargées. Mais là, la carte n'est utilisable qu'à Starbucks et sachant que l'enseigne a fermé 90% de ses points de vente en Australie... What's the point?

J'aime beaucoup cette maxime: "Sage est celui qui sait que chacun peut lui apprendre quelque chose".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire