mercredi 24 septembre 2008

Shopping in Australia

J'ai développé une théorie pendant mes différents voyages à l'étranger, selon laquelle on n'identifie pas mieux la culture d'un pays que dans sa façon de faire les courses. Petites boutiques ou grands centres commerciaux, rien ne reflète mieux l'état d'esprit local.

J'ai retrouvé à Sydney quelques enseignes connues en France: Kookaï, Mango, Starbucks, Mc Donald's... et d'autres que j'ai connues ailleurs, notamment à Londres: Lush, Wagamama... Je trouve aux Australiens une grande proximité avec les Britanniques, notamment dans l'orthographe, l'accent, la culture bière ou encore la cuisine. La marmelade si typique des îles Britanniques est au menu du petit déjeuner local, sur des toasts et avec du thé, bien entendu.

Les rayonnages des supermarchés que j'ai déjà visités n'ont cessé de m'étonner. J'ai trouvé beaucoup de produits frais: légumes, fruits, viandes et paradoxalement peu de laitages: vraiment pas beaucoup de choix dans les yaourts. Le rayon fromages est également plutôt réduit. Je me demande bien ce que pensent les producteurs français labellisés AOC des «Brie» et des «Camembert» de Tasmanie, qui pompent sans vergogne leurs recettes et leurs noms. Tous les Français savent bien qu'il n'y a qu'à Camembert, en Normandie, qu'il est autorisé de produire notre célèbre fromage qui pue. Bref. Les Australiens seraient-ils aussi peu scrupuleux que les Chinois en ce qui concerne la propriété intellectuelle?

La mondialisation a ceci d'aberrant qu'il est apparemment moins cher d'importer du dissolvant pour le vernis à ongles d'Espagne ou encore du stick hydratant à lèvres des Etats-Unis, que de produire localement. Je ne comprends pas non plus la présence de chocolat Milka, fabriqué en Slovaquie, dans les rayons australiens. J'ai retrouvé quelques traductions de marques bien connues, dont le packaging est identique, seule l'étiquette diffère!

Les Australiens n'ont pas poussé l'aberration jusqu'à importer des produits très frais (du moins, pas dans le supermarché de base). Par exemple, « The Laughing Cow » est un fromage qui ressemble à s'y méprendre à de la Vache qui Rit, mais « proudly made in Australia », par Bel, la maison-mère, bien française en revanche.

Bien d'autres produits portent cette mention. Il me semble n'avoir jamais vu une telle inscription sur un produit français: « Fabriqué fièrement en France ». Mes compatriotes auraient-ils honte de leur pays ou de leurs produits? Nous avons pourtant la réputation d'être effroyablement chauvins. Cette réputation me semble injustifiée, tant le complexe d'infériorité est flagrant.

Voilà une bien longue tirade pour ce modeste blog!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire