mardi 20 mai 2008

Le vide-grenier n'est plus virtuel!


Après E-bay, j'ai investi le vide-grenier de mon quartier dimanche dernier.

Évidemment, le but premier était de trouver une petite source de financement pour mon voyage en Australie. Le deuxième objectif était de débarrasser mon appartement de toutes ces choses que j'ai pu accumuler depuis 10 ans de vie indépendante. Je dois dire que c'est surtout le second objectif qui a été atteint! Je ne me suis pas rempli les poches (250€ de butin, tout de même), et j'ai fait bien des heureux.

Qu'est-ce qui s'est vendu? A ma grande surprise, aucun vêtement ni chaussures (exceptées des tongs), plutôt des accessoires de cuisine: boîtes tupperware, tasses... Mais aussi un miroir, une lampe, des câbles de raccordement TV ou informatiques, une antenne de salon, un décodeur TNT, et des sacs, trousses, pochettes et portefeuilles... Mes abat-jour n'ont pas trouvé preneur, ni mes plaques chauffantes... C'est curieux comme on peut se tromper sur ce qui peut intéresser le pékin moyen. On voulait même m'acheter des articles qui n'étaient pas à vendre! Mais sans sac à roulettes, portant à vêtements ou tabouret, comment tenir un stand digne de ce nom?

Prochaine étape: mes meubles... Plus difficile! Mais les billets d'avion vont me coûter 1200€. C'est le prix pour grimper dans un A380.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire