jeudi 15 mai 2008

Je suis devenue la reine du vide-grenier

Bon, maintenant que je suis délestée de 190 AU$ pour partir, je ne peux plus reculer. Et pour concilier plusieurs impératifs, je me suis improvisée "reine d'E-Bay".

Puisque je dois tout débarrasser et que je ne tiens pas à encombrer la maison de mes parents de mes affaires pendant mon long séjour, je fais le tri: il y a ce qu'il faut garder, ce qu'il faut jeter, ce que je peux donner et ce que je peux vendre! Nous y voilà. Je fais un vide méthodique de mes placards et je trouve des petites babioles: un porte-clé avec un trèfle à quatre feuilles, un seau à glaçons, des cartes postales anciennes, des miniatures de parfum... Et voilà comme ces petits riens peuvent faire le bonheur des autres et me faire gagner 3 sous, surtout dans l'optique de mon départ "down under". J'ai quand même lancé 114 annonces sur E-Bay, puisqu'il y avait une petite promo (pas de frais d'insertion si l'objet était en vente à un prix de vente inférieur à 1€). Bon, çà prend du temps, de faire du e-commerce, même à ma modeste échelle. Les enchères ne sont pas achevées et j'ai déjà récolté 130€. Pas mal, non? Sachant que je finirais le bazardage par les meubles les plus gros, ceux que je ne pourrais pas entreposer chez mes parents.

Ces petites ventes, ce sont à la fois une nécessité pour me débarrasser mon intérieur et un hobby. Il paraît que les Australiens sont très branchés "seconde main" et bonnes affaires d'occasion. Cool! Je ne vais pas me sentir dépaysée!

Le temps passe et je prends de l'âge, et mes priorités ont changé. Aujourd'hui, je me sépare d'objets qui étaient pour moi des trésors, qui étaient des témoins d'une époque. Mais j'ai une furieuse envie de tout balayer! Je ne suis jamais restée plus de deux ans consécutivement à un endroit, et certains objets m'ont suivie, comme des fardeaux, comme des symboles d'un passé non pas douloureux mais sans saveur. Bien sûr, je tiens à certains objets, mes photos notamment, mais les cadres photos, je peux les changer! Que des cartons me suivent sans être jamais ouverts, il me semble que cela n'a pas de sens. J'ai trop longtemps surconsommé, il est temps de se recentrer sur l'essentiel, sur la VIE!

Donc, j'ai encore plein d'objets à confier à d'autres, soit en les vendant, soit en les donnant, comme par exemple les vêtements ou les appareils électroniques, qui méritent d'être recyclés! Et je partirai l'esprit léger. J'aime assez l'idée que ma vie se résume à deux valises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire